le réseaux chalosse-bearn (40)

A]HISTORIQUE: C'est assez tardivement que le département des landes s'interessa a un réseau de tramway, devant desservir le sud du département, le reste du territoire landais etant deja, et depuis lomgtemps, largement desservi par les autres compagnies.Apres maintes tergiversations et des projet qui n'aboutirent pas et ce pour diverse raisons, un accord fut enfin trouvé en 1893, avec le département des basses-pyrénées (actuellement pyrénées-atlantiques), qui avait deja prevu pour son propre réseaux une ligne  reliant Orthez a Pau par Sault-de-navailles,le réseau Chalosse-béarn put enfin prendre son aspect définitif avec trois lignes.La concession fut finalement accordé a Mr Rigaud Fréres.En 1905 le département des basses-pyrenees retroceda la section Orthez a Sault-de-navailles se trouvant sur son territoire, en 1906 les tfavaux purent enfin débuter sur les deux premiére lignes (Orthez Aire-surr-adour et Dax-Amou), la ville de Dax se montrant réticente a la traversée de l'aglomération, un terminus provisoire fut mis en place a l'entrée de la ville, il fallu deux ans de négociation pour q'un accord fut enfin trouvé pour la traversé de la ville par le tramway en suivant les boulevards extérieur et le pont routier existant (le conseil géneral des landes ne voulu pas construire un nouveau pont),jusqua la gare du Midi. En 1909 les premiéres lignes commencérent a etre exploité avec beaucoud de retard (retard du au parcours dificile et a la ville de Dax ...).D'autres lignes furent étudiès, certaines furent terminées (Dax a Peyrehorade), et d'autres aprés un début de travaux furent finalement abandonné (peyrehorade a Sauveterre-de-béarn), notemment par le refus du CG des landes, de moderniser le réseaux (élèctrification).Rapidement la circulation des trains fut réguliére avec trois aller-retours par jour,avec le début de la grande guerre la circulation diminua assez rrapidement,les rails fraichement posé sur la ligne Sault-de-navailles a Pau furent demoté pour les besoins du front.Aprés la guerre les nombreuses modifications d'ordre economique sonnérent l'abandon définitif des lignes en construction.A partir de 1930 le trafic dans la traversée de la ville de Dax fut trés limité (uniquement jours de foire et marché),d'ailleurs le trafic baissai sur toute les lignes, en cause la concurrence routiére (déja), le département refusant toute nouvelles dépense en vue de moderniser le réseau, finit par racheter celui-ci et le rétroceda a Mr Boyer, mais déja le trafic voyageurs etait terminés, sauf exception (marchés,foires ...), quelques temps aprés la sociétè ULTFER prit la suite, et s'empressa de transférer sur route ce qui restait aux chemins de fer. Aprés seulement 30 années d'existence le réseaux Chalosse-béarn disparut.

 Fermeture définitive en Décembre 1937

déclassement: Juin 1939

 B)Administration et exploitation:

Les bureaux de la compagnie etaint installé a paris, dans le meme batiment que la compagnie du midi, car celle-ci apporta sa garantie financiére, toutefois il existait une direction locale a Dax saint-pierre, plus tard certains services furent regroupés a Bordeaux avec ceux des VFL(voies ferrées des landes) suie a une réorganisations visant a regroupé les services des lignes géographiquement proches, ceci se fit en avril 1923, ne laissant a DAX que les services mouvement e commerciaux.Cette intégration permit a la compagnie de proceder a des locations de matériel a des prix avantageux (principalement ddes VFDM), et d'alléger ses charges administratives. Lors de l'affermage a M Boyer en 1935, les services s'installére a Sait-pierre.

Le personnel fut en 1910 de 129 personnes et fut a son maximum, il n'etaient plus que de 30 en 1935.

Le réseaux fut globalement toujours en déficit,en 1935 le coeficient d'exploitaion était de 2,57 pour un deficit de 811 228 francs

Voici un petit apercu de la nature du trafic:

1910: 178919 passager principalement en 2e classe et pré de 20000 tonnes de marchandises plus quelque animaux vivants

1929: 134 924 voyageurs et 61 892 tonnes de marchandises, et enfin en 1935: 75 714 voyageurs et 16648 tonnes de marchandises.

La majeure partie des marchandises furent issues des nombreuses carriéres, chiffres qui ne fit que croitre, jusqua la fermeture des carriéres et la concurrence routiére, meme chose pour les voyageurs qui prefererenet l'autobus.

C) Infrasructures et mouvements

Il existait sur le reseaux trois types de batiments, la station de 1e classe avec une halte acolée, la station de 2e classe avec escalier extérieur , la halte avec un simple abri et enfin l'arret facultatif avec un simple poteau. les gares d'échange Midi etaient situés a Hagetmau, Dax et Orthez, les ateliers du réseaux a Dax St-pierre, la gare d'Amou était une gare d'enbrenchement sur les lignes Dax Orthez et Amou Aire sur adour. La gare de Peyrehorade-sablot quand a elle elle fut amenagée en prevision de la ligne vers Saint-jean-de-luz, mais cette lignen'ayant jamais étè construite la gare ne fut q'un simple terminus enfin la gare de Aire fu commune avec le POM.

Les points de ravitaillement en eau etaient installés tous les 20 kilométres : a Dax saint-pierre 20 m3, Ozourt,Sait-girons(hagetmau)  Geaune et Pouillon chateau d'eau de 10 m3 avec grue hidraulique, Orthez et Aire-sur-adour chateau de 10 m3  avec prise directe, Amou chateau de 15 m3 avec 2 grues, Peyrehorade une grue branchée directement sur le réseaux de la ville.

Il existai de nombreux enbranchement pariculiers principalement pour des carriéres et des sciries.

La longueur totale du réseaux etaient de 143 km, celle des voies en construction de 67 km, le plus souvent placée en accotements des routes (principalement la ligne Dax a Amou), celle de Peyrehorade le plus souvent en site propre. L'écarteement des voies etaient de 1 métres en rails vignolles de 20 ou 22 kilos au métres en barres de 12 métres posé sur 15 a 17(virages)  traverses en pin puis en chéne, les declivitées ne dépassent pas 35 millimétres par métres. La traversée de Dax etaient constituées en rails noyé dans la chaussée, des contre-rails furent placé dans la traversée des chemins et des voies publique.

Il existait aussi quelques ouvrages d'art sur les riviéres.

carte40-1.jpgréseaux TVCB (trait fin noir, en bas de la cart)

D) Les lignes

-Orthez a Aire-sur-adour 80 km Ouverture en janvier 1909 Fermeture voyageurs décembre 1935, marchandises décembre1937, déclassement en juin 1939

-Dax a Amou: 33 km, ouverture avril 1909, fermeture voyageurs janvier 1935, marchandises décembre 1937, déclassement juin 1939

-Dax a Peyrehorade: 31 KM, ouverture definitive en septembre1914, fermeture voyageurs en janvier 1935, marchandises en décembre 1937, déclassement juin 1939

-Peyrehorade-Sauveterre de béarn: 26 km déclarée d'utilité publique en janvier 1913, les travaux bien que commencés la ligne ne fut jamais achevée, elle fut déclassée en mars 1933

-Sault-de-navailles a Pau: 42 km, ouverte en partie de Pau a Pau-aviation (10 km enjanvier 1915 exploitée par le POM, suspension de l'exploitation en 1921, fermeture definitive en Mars 1930), le reste j'usqua Sault-de-navailles ne furent jamais achevé et fu déclassée en mars 1933.

E) Matériels

Le matériel se limitaient a: 7 machines de types 030 Corpet-louvet et 2 machines types 130 Meuse pour la ligne de Dax a Peyrehorade (plus accidetée), les autres se répartissaient ainsi: ligne de Orthez a Aire 5 corpet, ligne de Dax a Amou 2 corpet, 7 autres machines avaient étè prevue pour les lignes non-achevées, ainsi que 2 automotrices. Toutes les machines furent vendues a la ferailles a la fin de l'exploitation.

Voitures voyageurs: 1 voiture salon-fumoir, 9 voitures mixtes, 16 voitures 2e classe. Pour la ligne de Dax a Peyrehorade 2 voitures mixtes et 4 voitures 2e classe

d'autrees matériel avaient ete prevue pour les futures lignes et consistait en 23 voitures de type divers.

wagons marchandises:ligne Orthez a Aire,20 wagons fermés, 15 a haussettes, 20 plateformes, 1 grue roulantes

lignes Dax a Amou: 6 fermés, 6 haussetses,12 plateformes, 1 grue roulante

D'autres matériels avaien étè prévues pour armer les lignes nouvelles: 67 wagons de tout types et 3 grues roulante

F)photos

 Ligne Orthez a Aire sur adour

023-6.jpgla ligne vient de quitter la cour de la gare de Orthez-midi, pour se diriger vers ...

gare-d-orthez.jpgla gare de Orthez-chalosse

la-voie-apres-orthez.jpgtraverse l'actuelle N 117, longe la rocade et ressort au niveau du camping

015-7.jpgpour se diriger vers Sallespisse

gare-de-sallespisse.jpget sa gare

 

007-2.jpgen longant la D 933,elle attaint Sault-de-navaille d'ou devait partir une ligne vers Pau, commence mais jamais achevée

028-2.jpg

puis en suivant en accotements la route d'Amou, passe devant la discréte mais belle, halte de Bonnegarde

gare-d-amou.jpg

puis c'est l'importante gare de bifurcation d'amou

005-2-1.jpg

puis en rebroussement, attaint la rampe d'accés au pont lui permettant de passer le Luy de france

002-6.jpg

que voici, puis par une large déviation passant par l'actuel collége, atteint la D 21, qu'elle longe en accottements, passe le Luy de béarn sur un  pont commun et atteint .......

027-2.jpg

la gare de Brassempouy, village perché qu'ellle evite par une large deviation au Nord et atteint la gare de Saint-criq-chalosse puis celle de ....

gare-de-cazalis.jpg

Cazalis, longe les lac d'halco, coupe la D 2,

005-8.jpg

passe devant la halte de Serreslous,

036-5.jpg

et par un long chemin en ligne droite, se dirige vers Hagetmau

021-3.jpg

019-7.jpg

passe le Louts, sur un pont metallique

016-6.jpg

contre-la-station-d-epuration-de-hagetmau.jpg

entre dans Hagetmau, au niveau de la station d'epuration, coupe la rocade

img028.jpg

pour atteindre la halte de Saint-girons (hélas disparu), puis la gare de...

img029.jpg

Hagetmau, disparu elle aussi (elle se trouvait face a la gare midi), puis coupe les voies midi vers Pau (inachevée), puis en acottement longe la D2 jusqu'a Samadet

Sdc11868gare de Samadet

Sdc11877 juste aprés la gare de Samadet, la ligne quittait la D2, pour se dirigait vers la Halte de Samadet (disparu)t, situé de l'autre coté du village au niveau de la route de Saint-sever et au pied de la cote du bourg.

Sdc11876

coupe la route de Serres-gaston

Sdc11877arrive Halte de Samadet (disparu)

043 3

puis la ligne reprend l'accottement de la D2, et par une large déviation évite la colline supportant le village d' Urgons, passe au niveau de l' actuelle retenue collinaire, pui arrive en gare de Bats-Urgons, ensuite retrouve l'accotement de la D2, passe la halte de Castelnau-tursan (disparu) puis quelque KM aprés la gare de Geaune(existentente), sortait du village par la D2 puis prenait a gauche l' acottement de la D11 désservait la halte de Saint-loubouer, puis en site propre a partir du quartier Damoulens atteignait la gare de Eugénie-les-bains

gare-de-eugenie-les-bains.jpg gare de Eugénie-les-bains

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site