histoire du réseau landes girondine

C' est en 1869 que le conseil génèral de Gironde vote la construction et l'exploitation d'une ligne allant de Le nizan (sur la ligne Mont-de-marsan a Langon) a Saint-symphorien, le tout est rétrocede pour une durée de 70 ans a Mr Faugéres et bernard, la ligne sera ouverte a l' exploitation au début de l'année 1873. Mai il apparait trés vite que pour rentabiliser la la ligne il faut un prolongement vers Sore puis Luxey situé dans le département des landes, aprés la signature d'un accord avec ce dernier au cours de l'année 1874, la mise en service de ces 8 kilométres aura lieu en Novembre 1876. C' est en 1882 que le conseil géneral des landes accorde la concession a Mr faugéres et bernard, pour l'exploitation d'une ligne de 9 kilométres entre Sore et Luxey, la ligne est mise en service en 1886. Mais dés le mois de décembre 1886 la société du Nizan a St-symphorien est céde par ses concessionnaire a la sociétè generale des chemins de fer economiques.

102-0769.jpg

 

 

-La société générale des chemins de fer economiques.

Par une convention signé en 1881 le departement retrocede a la compagnie des chemins de fer economiques (SE), la construction et l'exploitation pour 99 ans, d'un réseau dit des "Landes de gironde et du Blayais" En Blayais il  s'agit d'une ligne de 50 kilometres reliant Blaye a St-andré-de-cubzac (sur la ligne Bordeaux-Paris) d'une part, et a S-ciers sur gironde. Le réseaux des landes de gironde comporte: une ligne de ceinture des landes, de Lesparre a Facture et a St-symphorien, d'environ 140 kilométres, une ligne du nord reliant Lacanau a Bordeaux-bruges de 49 kilometres, une ligne du sud entre Hostens et Beautiran, avec un enbranchement de 2 Km vers le port de Beautiran, de 33 kilométres, l'ouverture des lignes du réseaux s'echelonneront de janvier 1884 a février 1886. Suite a la volontée de la mairie de Lacanau et d'un industriel(Mr Ortal), Mr Ortal concessionaire céde finalement ses droits a la "societe immobiliere de Bordeaux" qui la céde finalement a la SE en 1897, cette ligne de 12 Km ouvrira en 1905.

 

-Les lignes en détails:

-Nizan-St symphorien-Sore-Luxey: Cette ligne a l'origine "chemin de fer d'interet local du Nizan a St-symphorien", plus tart cédé a la SE , fut ouverte en 3 périodes, Nizan a St-symphorien 17 Km concede en 1869 a Mr Faugéres et Bernard, début des travaux en 1870 et mis en services en janvier 1873, la ligne sera inauguree l'anée suivante en présence de hautes personnalités et de l'archevéque de Bordeaux. St-symphorien a Sore: 8KM en Gironde et 5,5 dans les Landes, réception de la partie Girondine en Octobre 1876 et la partie landaise en Novembre de la meme anée. Sore-Luxey 8,7 Km,début des travaux en 1885 pour une mise en services en Septembre 1886. un enbranchement fluvial, entre Villandraut et la riviére Ciron, est réceptionné en 1883 par la SE.

Le services des voyageurs fermera en janvier 1954, suivis quelques années plus tard par un arret definitif du services des marchadises en 1979.

-Lesparre-Lacanau-Arés-Facture: Cette longue ligne de 91 kilométres est concédée en 1881, les travaux commencent au cours de l'année 1882, la mise en services s'effectue en 2 fois, Facture-Arés en Janvier 1884 et Arés-Lesparre en Octobre 1884. En 1971 le trafic voyageurs cesse sur le tronçon Arés-Facture c'est le début de la fin, les fermetures se suivent, pour finalement une fermeture definitive de la ligne en Octobre 1979, comme sur l'ensemble du réseaux.

-Facture-Hostens: Longue de 34 kilométres, fut concédée en 1881, les travaux commencérenet en juin 1882 pour une ouverture a l'exploitation en 1884. Le service des voyageurs sera interrompu définitivement en Octobre 1955, celui des marchandises survivra encore 23 ans, jusqu'en 1978.

-Beautiran-Hostes-St symphorien:Cette ligne de 48 Km est concedee en 1881 pour un début des travaux en Juin 1882 et une ouverture definitive en 1886 avc l'enbranchement vers le port de Beautiran, a partir de Juillet 1954 les fermetures par tronçons se succéde jusqu'en 1979 date de la fermeture définitive.

-Bordeaux bruges-Lacanau-Lacanau océan: Cette ligne de 55 Km est concedé en deux fois la premiére de Bordeaux a Lacanau l'est en 1881 puis de Lacanau a Lacanau ocean le sera en 1889, les travaux sur la premiére partie ,48 Km, commencent en 1884, pour une mise en services en Décembre 1885, pour la liaison océane, environ 8 Km, la mise en services se fera 19 ans plus tard, en 1905. 1954, voit le debut de la lente agonie de la ligne, cest en effet le transfert de tout le trafic voyageur par la route, ne subsistera par le fer qu'un trafic occasionnel En septembre 1962, disparition des services occasionnels de voyageurs, la ligne est finalement declasse en Octobre 1979.

-Ligne du Blayais: Saint-andree-de-cubzac Blaye Saint-ciers-sur-gironde, cette ligne isolée du reste du réseaux longue de 52 kilométres fut ouverte en décembre 1889, pour une fermeture arrivée plus tot que les autres lignes des SE, en 1954 elles furent deposes au cours de l'année 1955.

-trafics-exploitations: Le trafic voyageurs a étè ici particuliérement importants, la clientéle se divisait entre habitants des régions desservis et touristes, Le trafic des marchandises quand a lui se composait d'une part aux trafics normal de toute compagnie ferroviaire (ravitaillement des populations désservis ......), et d'autres part des produits issus de la foret (poteaux de mines, traverses de chemin de fer, dechets de bois pour les usines de celluloses, térébenthine ...), ainsi qu'un petit trafic Ostreicole issus du réputé Bassin d'arcachon, et bien sur viticole pour certaines régions.Ils existent plusieurs poin de transit (Nizan, fermé en1951-Beautiran, fermé en 1954 et Facture en 1978) avec la compagnie du midi, avec la compagnie du médoc Lesparre jusqu'en 1954 et Boordeaux Saint-louis, avec les VFL, Ste-héléne fermée dés 1933 et pour le chemin de fer de Mont-de-marsan a Luxey, Luxey, il y avait aussi un accés au port fluvial de Beautiran sur la Garonne et au port de Villandraut sur le Ciron. La voie est etablie a écartement normal et est posée sur une plate-forme d'environ 4,50 métres, les ouvrages d'art sont assez nombreux mais en general petits (a noter un pont de 100 métres sur la Leyre situé a Belin-beliet). Pour le matériel roulant il presente une grande variétes acquise au fil des diférentes concessions, si bien que le réseaux a compté jusqu'a une quarantaine de locomotives vapeur et de dix modeles différent, le seul trait communt est qu'elles étaient toutes du type 030T, a partir des années trente le département decida d'acquerir des Autorails, le réseaux en comptant 10 en services en mem, e, et jusqu'a prés de 600 wagons marchandises et fourgonst e temps les modéles variant au grés des évolutions technique, a partir de 1946 le réseaux s'equipa de dix locotracteurs Americains d'une puissance de 500 chevaux,il existe aussi un locotracteur léger "Renault TX 202", le réseaux a egalement compté jusqu'a 77 voitures voyageus, toutes classes confondus et jusqu'a prés de 600 wagons marchandises, c'est dire l'importance du trafic, tout ça serait peut-etre encore bien utile maitenant.locotracteur Ford du CF tourisistiques des landes de gascognes

2-La compagnie du chemin de fer de Bordeaux a la Teste:

En juillet 1877, le premier chemin de fer de notre région est livré a l'exploitation (le plus proche celui de Bordeaux a Cette l'est en 1839), le pari etait vraiment trés osée car les 53 kilométres de voies ne desservait qu'une région quasiment désertique (15000 habitants et 21 gares), avant la construction le trafic entre les deux villes était anecdotiques ( a l'epoque La teste n'etait qu'un modeste village), la compagnie fut rapidement en difficulté financiére (car le port de haute-mer qui devait etr construit a la Teste ne le fut jamais c'est se projet qui a motivé la constrution de cette ligne), mais la région fut dynamiser, la voie ferrée permit en effet l'achévement de la route, et donc le developpement de la région et permit grace a d'excellente etudes (création de fossé, ouvrages hydrauliques ...), permit l'évacuation des eaux stagnantes ... La compagnie fut finalement racheté par la compagnie du midi avec la suite que l'on connait.

-Le chemin de fer du Médoc:

C'est a partir de 1852 que commencent a voi le jour différent projet, mais la concretisation de ces projet butent sur des problémes financier, si bien que la compagnie n'est constitués qu'en 1863, mais les problemes finnanciers continuant, si bien qu'il fallut plus de dix ans pour construire les 102 kilométres de cette ligne qui ne comporte aucune difficultés particuliéres, et fut finalement ouverte a partir de  1868, la construction se fit en 8 tronçons,et fut ouverte en totalité en 1875, en 1884 d'autres courtes lignes seront ouvertes comme Margaux-Castelnau et Moulis au port de Lamarque 5 Km, mais les rails ne seront jamais posés, 560 métres le seront entre Pauillac et le port des Pilotes et enfins la desserte du port de Trompelou, en 1912 la compagnie du médoc est rachetée par celle du midi qui va rapidement s'occuper de la modernisation du réseaux, en 1931, une voie de 7 Km est embranché a Parempuyre pour la desserte du port de Gratequina, puis en 1933, l'avant-port du Verdon est relié au réseaux, la Cie ne s'arretant pas la en prevision de l'augmentation du trafic (surtout de marchandises), la ligne est élèctrifié et procede a la modernisation des gares de Lesparre et Bordeaux-st-louis' en 1890 le réseaux du Médoc est enfin raccordé au grands réseaux, et n'est donc plus isolé, mais ces travaux autorisé tardivement en 1910, prendront du retard pour cause de guerre et ne seront achevé qu'en 1917, en raison des difficultés financiére de la premiére Cie qui n'eu recours qu'a des rachats a d'autres Cie ou a des locations il y eu sur la trentaine de locomotives présente sur le réseaux, jusqu'a quinze modéles different, certaine fort anciennes (1848), le materiel remorqué comprenait a l'origine 50 voitures, dont 20 a impériales, voyageurs, 133 wagons de tous types et 14 fourgons, ce matériel evolura bien sur avec le temps a partir de 1874 des trains de pelerins furent organise vers Soulac et Notre-dame-de-la-fin-des-terres, des trains de plaisirs vers Royans, via le bac, furent aussi organisés, ils connurent un réel succés, les appontements de Trompelou et du Verdon crée par la Cie génerale transatlantique qui aceuillait des grands paquebots en correspondance avec la compagnie ferroviaire, l'exploitation sera toujours marqué par l'irrégularité du trafic voyageurs (vendanges), et le materiel inutilise une grande partie de l'année sera stocké a l'extérieur,faute de hangars, les marchandises seront principalement du pin et du vin, actuellement cette ligne élèctrifié et a voie normale est toujours utilisé et connait un succés grandissant, pour preuve les nombreux travaux et projet de modernisation.

-Le chemin de fer de La teste a Cazeaux-lac:

En 1873, une convention concédant a Mr bonnet l'exploitation et la construction d'une ligne de chemin de fer allant de La teste a Cazaux et ce sans aucune subvention, en 1875 le concessionnaire primitif Mr bonnet, qui avait entretemps cédé ses droit a Mr codur, se substitue a une nouvelle société, compagnie du chemin de fer de La teste a l'étang de cazaux de navigation et d'expoitation du bois des landes, dées le début l'exploitation se révèle désastreuse, du a une gestion catastrophique et en 1883 on envisage de fermer la ligne, mais le département de la Gironde (pour qui cette ligne n'a rien couté), rachéte la ligne, aprés la mise en déchéance de la société exploitante, le département gére la ligne pendant quatre ans, le département finit par trouver un repreneur, en la personne de Mr Ortal, qui par une excellente gestion commence a réduire le déficit. En 1934, un décret de déclassement est convenu, mais pourtant la ligne ne ferme pas, car le département l'a cédé a l'autorité militaire qui posséde une importante base a Cazaux-lac, la ligne est maitenant considéré comme un embranchement particulier, les militaires en laisse l'exploitation a Mr Ortal, j'usque dans les années 50, date a laquelle elle est reprise par les militaires, le trafic trés important existe toujours de nos jours.

Cette ligne ouverte en 1876 et longue de 13 kilométres est établie a écartement normal et a voie unique, elle déssert 3 gares et 1 arrét facultatifs. Le trafic marchandise est principalement constitués de produit de la foret et quelques produit manufacturé et actuellement d'essence. Le parc de matériel comprend de deux a quatre locomotives, six a huit voitures voyageurs  et une vingtaine de wagons marchandises.

A partir de 1934 le trafics des voyageurs est supprimé.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×